Brevet d'Etat d'Educateur Sportif des Activités de la Natation

Voici une partie d'un dossier que j'ai du faire pour la FAC, si ça peut vous éclairer.



III.1. L’enseignement sportif

III.1.1. Réglementation de la profession d’éducateur sportif.

Le diplôme exigé pour enseigner contre rémunération une activité sportive est un diplôme à finalité professionnelle inscrit au répertoire national de certification professionnelle (BEES, BPJEPS,DEJEPS,DESJEPS) 

 

Article L-363-1 du code de l’éducation

Seuls peuvent contre rémunération enseigner, animer ou encadrer une APS à titre d’occupation principale ou secondaire de façon habituelle, saisonnière ou occasionnelle les titulaires d’un diplôme à finalité professionnelle ou certificat de qualification

 

III.1.2. Les conditions pour pouvoir être éducateur sportif.

 

1)     Conditions de qualification 

L’éducateur sportif doit être titulaire d’un diplôme attestant de sa qualification. Il est délivré par MJSVA dans le cadre d’une formation ou d’un examen et après avis d’un jury qualifié. Ce diplôme est délivré par les directions régionales de la jeunesse et des sports. Le BEES comporte 3 degrés. Le BEES 1er degré confère la qualification à l’animation et/ou à l’initiation à la discipline sportive choisie. Le BEES 2ème degré confère la qualification à la formation des cadres bénévoles, au perfectionnement d’athlètes, à la gestion d’équipements sportifs. Le BEES 3ème degré confère une qualification d’expertise et de conseil dans la discipline choisie sur le secteur du haut niveau.

 

2)      Conditions de moralité

Nul ne peut exercer les fonctions d’éducateur sportif s’il a fait l’objet d’une condamnation pour crime, atteintes aux mœurs ou pour toute condamnation d’emprisonnement sans sursis supérieure à 4 mois.

 

3)      Conditions d’âge

Pour se présenter à l’épreuve du brevet d’état il faut que les candidats soient âgés de plus de 18 ans au 1erjanvier de l’année de l’examen.

 

4)      Obligation de déclaration

La loi précise une obligation de déclaration de l’éducateur sportif dès validation de son diplôme, déclaration a effectué auprès des services préfectoraux ou de la DDJS du lieu de l’activité principale. A l’issue de la déclaration et après contrôle du casier judiciaire n°2 il vous est attribué une carte professionnelle.

 

5)      Les sanctions

Article 49 de la loi du 16 juillet 84 prévoit des amendes de 900 à 7600€ et à 6 à 12 mois d’emprisonnement pour ceux qui exerceraient une activité d’enseignement, d’encadrement, d’animation d’une APS sans avoir à procéder à la déclaration d’exercice ou en violation des dispositions légales.

 

 

III.2 Les différents cadres d’intervention de l’éducateur sportif

          III.2.1 Le secteur privé

III.2.1.1. Les groupements sportifs

Les éducateurs sportifs en grande majorité (75%) vont trouver leur employeur au sein du mouvement associatif mais également dans le milieu professionnel (société commerciale à objet sportif).

 

III.2.1.2. Les établissements d’enseignement privés

Les personnels d’enseignement de ses établissements ne sont pas des fonctionnaires, ils disposent d’un contrat de travail, les organismes de formation professionnelle recrutent des éducateurs sportifs.

 

III.2.1.3. Les entreprises commerciales dans leurs secteurs du tourisme, des loisirs

Le développement important de ses secteurs d’activités ont permis l’embauche d’un certain nombre d’éducateur sportif emploi pour la plupart du temps saisonnier.

 

 

III.2.1.4. Les entreprises ordinaires

A travers le sport corporatif et les lieux de détente au sein des entreprises (espace fitness) les chefs d’entreprises ou les comités d’entreprises sont amenés à recruter des éducateurs sportifs.

 

          III.2.2. Le secteur public

III.2.2.1. L’état employeur

Loi de 1984 relatif au statut de la fonction publique, ne permet plus de recruter des agents de l’état en dehors de la réussite à un concours. Le recrutement d’agent contractuel reste aujourd’hui restreint ; ces recrutements ne peuvent remplir que des missions à durée limitée pour des emplois occasionnels ou saisonniers

 

III.2.2.2. Les collectivités territoriales

Les collectivités territoriales sont autonomes (autonomie de gestion, administrative et financière) elles peuvent recruter librement leurs agents dans leur fonction publique territoriale. Ce sont principalement les communes qui offrent des emplois de moniteurs municipaux des sports, ces personnes recrutées la plupart du temps par concours vont exercer soit auprès d’un équipement sportif (centre nautique) soit auprès du service municipale des sports (direction des sports) soit auprès des écoles primaires (à la demande du directeur de l’école) soit auprès des clubs sportifs.

Les éducateurs sportifs sont la plupart du temps recrutés par voie de concours, la filière de recrutement des emplois en APS se situe à 3 niveaux :

-     OTAPS

-     ETAPS

-     CTAPS

 

III.2.3. L’éducateur sportif en tant que travailleur indépendant.

Dans ce cas, il n’est pas contraint à un lien de subordination, il fixe lui-même les modalités de ses interventions et reçoit en contrepartie des honoraires.

Cette situation d’indépendance n’exclut pas la présence d’une association représentant la clientèle.

Etant son propre patron, il doit assumer des obligations sociales et fiscales : sur le plan fiscal il déclare ses revenus (bénéfices non commerciaux) il est soumis au versement de la TVA, au paiement de la taxe professionnelle ; sur le plan social, il doit obligatoirement s’affilier à une caisse d’allocation familiale, de retraite, d’assurance maladie et d’assurance chômage dans le mois qui suit sa déclaration.

 

III.3. Le devoir de polyvalence

Après la synthèse de mes interviews, j’ai pu remarquer, que l’éducateur sportif devra être très polyvalent. (Préparation physique, travail spécifique…) dans certains cas il devra même être porteur de projet, qu’il devra promouvoir auprès de chefs d’établissement (piscine municipale), auprès de familles (pour un entraîneur au sein d’un club).

L’éducateur sportif devra donc s’adapter à de nombreux types de public, de tout âge et de milieux parfois différents.

 

 

III.4. Confrontation des informations reçues par rapport à l’idée de départ.

J’ai pue observer que le champ de travail d’un éducateur sportif est très large. Avec un même diplôme on peut exercer des tâches bien différentes dans différents domaines.

J’ai aussi pu observer que le diplôme lui même, ouvrait sur des débouchés intéressants, mais en le complétant avec un concours, on peut trouver une stabilité au niveau de l’emploi, ainsi que des opportunités de travail plus intéressantes (je parle ici des diplômes ouvrant droit à la titularisation d’un poste dans la fonction publique par exemple.)

Comme je l’ai aussi souligné au paravent, ce diplôme permet aussi d’exercer des métiers tant bien dans l’animation, que dans l’enseignement d’une Activité Physique à tous niveaux.

 

Il est aussi intéressant de constater, que le BPJEPS tout comme le BEES, présente plusieurs niveaux, donc une évolution de carrière pour une personne qui souhaite faire évoluer son diplôme ainsi qu’enrichir ses connaissances.

 

Pour finir, il est important de souligner, qu’un niveau universitaire est quand même valorisé et pris en compte par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, dans la mesure où l’équivalent de la deuxième année de Fac, donne droit au TC 1er degrés. Et que la licence donne doit par équivalence au TC 2ème degrés.

 

III.5. La formation

La formation, se déroule en deux parties une partie commune à tous les BEES (Tronc Commun) et une partie spécifique. Dans ces deux parties, nous pouvons choisir entre 2 formules, soit on choisit de faire la formation en continue (des notes sont attribuées out au long de la session et le TC, ou le Spécifique et validé à la fin de la formation). Soit on choisit la formation en modulaire (dans ce cas, il y a ouverture d’un livret de formation


Conclusion

Pour conclure sur ce dossier, il me semble important de noter, que le BEES, malgré que se soit un niveau IV, engage à des responsabilités, et des devoirs non négligeables.

La polyvalence, le savoir, le savoir être et le savoir faire constitue les notions les plus importantes à mes yeux après m’mettre informer sur ce métier.

 

L’importance et l’intérêt porté par les professionnels sur les différentes composantes de l’entraînement faisant appel à des savoirs théoriques précis, renforce l’idée et le choix que j’avais à m’engager dans un cursus universitaire staps.

J’ai pu m’apercevoir par les différentes recherches et interviews que le métier d’entraîneur va plus loin que l’entrainement en lui même. La santé des athlètes dépend du savoir de l’entraîneur. Dans les petites structures une seule et même personne va devoir gérer un grand nombre de problèmes qui s’offrent à lui.

Aussi bien au niveau des plannings des transports lors d’un départ en compétition, qu’au niveau financier pour un ébergement, l’achat de matériel.

 

Cet ensemble de circonstances demande à l’individu une grande part de concentration pour éviter les erreurs, mais aussi d’organisation tant bien au niveau de son travail qu’au niveau de l’organisation du club.

 

Nous venons de voir le cas d’un entraîneur de club, mais on a aussi le cas de personnes travaillant pour un centre de remise en forme, qui devra connaître, tout ou partie des pathologies de ses sujets. Car tant bien au niveau anatomique (rééducation d’un sportif par exemple) ou encore une rééducation d’une personne en surcharge pondérale, demande une connaissance très précise de sa discipline d’une part mais aussi des différentes pathologies du publique qu’il a en face de lui.

De la peut venir la nécessitée de travailler avec des médecins, kinésithérapeute ou autres corps de métier tel que des pédiatres…

 

A partir de la nous pouvons nous poser la question, de comment arriver, avec un simple BEES à répondre à ces attentes sans mettre en danger la santé des pratiquants.



 

3 votes. Moyenne 2.67 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×